i TDF : Le spécialiste français de la télédiffusion dans le giron étranger | MediaTic Info
TDF inauguration 2014

TDF : Le spécialiste français de la télédiffusion dans le giron étranger

Quatre fonds étrangers se sont associés pour racheter les actifs français de l’opérateur français hertzien historique. L’opération, qui s’est élevée à 3,6 Md€, doit le libérer de sa dette et lui donner les moyens de sa stratégie autour des infrastructures et des plateformes médias et télécoms. TDF mise sur les métropoles : il a inauguré début octobre son 3e Datacenter en France à Aix-en-Provence.

L’épisode de la cession des actifs français de Télédiffusion de France (TDF)* touche à sa fin et aura duré plus d’un un an. Un consortium composé du fonds de pension public canadien PSP Investments, du fonds britannique d’infrastructures Arcus, du fonds de pension néerlandais APG (50 % des actifs à eux trois) et du fonds d’infrastructures Brookfield (50 %), se sont associés pour rafler le spécialiste tricolore de la télédiffusion (TDF réalise 69 % de son chiffre d’affaires en France. La filiale allemande n’est pas concernée par l’opération). Le montant de la transaction s’est élevée à 3,6 Md€, financée par 1,4 Md€ de dette bancaire et 2,2 milliards en numéraire, ont indiqué ce vendredi 14 novembre les nouveaux actionnaires. Ce qui en fait à la fois la plus importante transaction de l’année dans les infrastructures en Europe. Mais cette opération constitue aussi pour ces fonds le premier investissement important en dehors des autoroutes, des ports ou des aéroports, dont ils sont coutumiers. TDF espère récolter de cette vente de quoi assainir sa situation financière alourdie par 3,8 md€ de dettes.

40 % des revenus avec les télécoms

La transaction doit néanmoins encore être validée par les représentants du personnel et est conditionnée à l’aval des autorités de régulation françaises, précisent-ils. À l’issue de l’opération, Brookfield détiendra 23 % du capital. Bpifrance, qui détient 24 % du capital, devrait également rester au capital.  L’opérateur hertzien historique, qui a pour clients des groupes de télévision et de radio ainsi que des opérateurs de téléphonie, mise depuis deux ans sur les télécoms pour enrayer le déclin de ses activités traditionnelles. Le segment pèse déjà 40 % des revenus et le leader de la location de pylônes aux opérateurs compte tirer partie de ses infrastructures (5 000 km de fibre optique, un réseau ultra haut débit avec des capacités à plus de 100 Gbit/s) pour se positionner sur le marché de l’hébergement et de transport de données.

15 M€ investis à Aix-en-Provence

Après Lille et Bordeaux, TDF a inauguré le 9 octobre son 3e datacenter ProxiCenter au cœur du site émetteur historique de Réaltor à Aix-en-Provence, moyennant 15 M€ d’investissement pour reconfigurer ce lieu créé dans les années 30 et offrir, sur 1 700 m², 176 baies ultra sécurisées. Localement, l’entreprise cible “les fournisseurs de services IT, des collectivités ou des services informatiques de grandes entreprises, en quête d’une offre d’hébergement dans un datacenter de proximité, déployé en région. Ainsi la société Evolix, qui infogère près de 500 serveurs en région PACA, et Pacwan, opérateur de services télécoms aux entreprises, nous ont choisis mais aussi APX ou la CMA CGM avec qui nous venons de signer un contrat. Tous ont besoin d’autoroutes d’informations numériques, de grande capacité, ultra sécurisées et surtout de la continuité de service”, a expliqué Olivier Huart, le directeur général de TDF lors de l’inauguration, pressenti pour rester à la tête du groupe après le rachat.

Chiara Flipo

* Né en 1975 après l’éclatement de l’ORTF, TDF, cédé entre 2002 et 2004 par France Télécom, était jusqu’alors détenu par le fonds d’investissement américain Texas Pacific Group (42%), Bpifrance (24%), Ardian (18%) et Charterhouse Capital Partners (14%).

 

Ce contenu a été publié dans Cloud Computing, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *