i SYNTHES 3D ou comment devenir le challenger européen de Dropbox | MediaTic Info
synthes

SYNTHES 3D ou comment devenir le challenger européen de Dropbox

La spécialiste aixoise des images de synthèse 3D, éditrice d’applications innovantes pour smartphones et tablettes, vient de finaliser un 3e tour de table d’un montant de 240 000 euros auprès d’investisseurs issus des nouvelles technologies. Depuis 2012, la société aixoise a levé un demi million d’euros. Un défi : être « le challenger européen des Américains Dropbox, Salesforce ou box.com.”

À chacun ses références mais appelons une ambition, une ambition. Qu’il veuille être un mini Dassault System de la 3D ou le challenger européen des Américains Dropbox, Salesforce ou box.com, le dirigeant-fondateur de SYNTHES 3D ne dévisse pas de son cap. Comme annoncé il y a quelques semaines, Vivien Poujade, qui a commencé à créer son studio alors qu’il était en troisième année à l’École nationale supérieure d’Arts et Métiers, vient de réaliser la troisième levée de fonds depuis la création la société en 2007. Elle s’ajoute ainsi à celle de 93 K€ réalisée grâce à du Love Money en 2012, et à une seconde de 250 K€ en 2013 auprès de business angels et de sociétés d’investissement parisiennes et locale.

Ouverture de 5 nouveaux bureaux

Cette fois, elle a convaincu des investisseurs des nouvelles technologies. Ce nouvel apport de 240 K€ doit donner un coup de booster à son développement commercial et réinjecter de la R&D. Les prestations de services ne dégageant pas des marges importantes, la société se positionne en éditeur de solutions innovations à forte valeur ajoutée. Nous avons pour objectif l’ouverture de cinq nouveaux bureaux en France d’ici trois à quatre ans, entre croissance externe et ouverture en propre, mais aussi au niveau international en renforçant notre notoriété aux États-Unis depuis la création de notre filiale fin mars 2014. Nous allons aussi continuer d’investir dans notre suite d’applications smartphones/tablettes Odolium dédiée à l’amélioration de l’efficacité des forces de vente sur le terrain”, indique le dirigeant dans un communiqué.

15 % de son CA aux USA
Aujourd’hui, SYNTHES’3D (CA de 865 K€, 20 personnes) s’est structurée autour de quatre marques sectorielles, possède deux établissements en France (Aix-en-Provence et Angers), assure un quart de son chiffre d’affaires à l’International (10 % en Europe et 15 % aux USA) et a en effet ouvert un premier bureau de représentation commerciale en Floride.“La 3D permet de matérialiser un produit, un service ou un prototype d’usine avant qu’il n’existe. Elle était essentiellement exploitée par les agences de communication ou des infographistes mais non pas pour répondre à des problématiques technologiques. Mon profil d’ingénieur généraliste m’a permis de répondre à des problématiques et à des typologies de clientèles diverses dans le secteur industriel mais aussi du médical ou encore l’architecture, qui n’étaient pas couvertes par le marché”, expliquait Vivien Poujade, à l’occasion de la réception d’un prix remis par le Groupement du Pays d’Aix en mai dernier. 
À l’issue de ce 3e tour de table, Vivian Poujade contrôle le capital à hauteur de 66 %.

Adeline Descamps – Publié dans Méridienmag.fr – 22/09/2014

Ce contenu a été publié dans Logiciels & Services, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *