i Samsung semi-conducteurs veut supprimer 90 postes à Sophia Antipolis | MediaTic Info
semiconducteur samsung

Samsung semi-conducteurs veut supprimer 90 postes à Sophia Antipolis

Samsung semi-conducteurs veut supprimer 90 des 110 postes du site de Sophia Antipolis. Telle est la conséquence du « plan de restructuration mondial » que le spécialiste coréen de l’électronique envisage pour sa division des semi-conducteurs.

Lundi dernier, en plein comité d’entreprise, Moussa Belkhiter, directeur du Samsung France Research Center, annonce que le site fait l’objet d’un plan de sauvegarde de l’emploi et que Samsung semi-conducteurs prévoit la suppression de plus de 90 des 110 postes de l’établissement. Il ne resterait ainsi sur la Côte d’Azur qu’une vingtaine de personnes.

Conséquence du plan de restructuration mondial

Ce projet de PSE « n’est pas spécifique à la France« , souligne Moussa Belkhiter, directeur général du site de Sophia Antipolis, mais fait partie d’un projet de restructuration mondial de Samsung semi-conducteurs qui doit impacter plusieurs pays d’Europe ainsi que les Etats-Unis.  Samsung semi-conducteurs est « contraint d’adapter sa stratégie » à un marché dynamique avec de « nouveaux entrants » pour maintenir sa compétitivité.  En fait, le groupe sud coréen pourrait continuer le rapatriement de ses activités en Corée du  Sud et miser sur une nouvelle usine pour semi-conducteurs en construction et dont le coût est estimé à 14,7 milliards de dollars.

Samsung, depuis peu à Sophia…

Samsung est présent à Sophia Antipolis depuis 2012, date à laquelle le groupe sud coréen a mis la main sur le centre de R&D du britannique CSR (Cambridge Silicon Radio) et de ses 40 ingénieurs. L’année suivante, Samsung  intégrait les équipes de Texas Instruments, engageant ainsi 70 nouveaux collaborateurs en son sein.  

« Il restera une activité à Sophia-Antipolis », assure encore le dirigeant de Sophia Antipolis, même si les effectifs passeront de 110 à moins de 20 personnes. La filiale française de Samsung semi-conducteurs assure fournir toutes les mesures d’accompagnement nécessaires pour aider les salariés, essentiellement des ingénieurs, dont les postes seront supprimés.

A Sophia, une première réunion avec les syndicats est déjà prévue le 4 novembre.

Ce contenu a été publié dans Microélectronique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *