i Olivier Piou quittera la direction de Gemalto fin août | MediaTic Info
gemalto-olivier piou

Olivier Piou quittera la direction de Gemalto fin août

A la tête de Gemalto depuis 18 ans, Olivier Piou a décidé de quitter ses fonctions à la fin août 2016. Il laisse ses postes de directeur général et de membre exécutif du conseil d’administration à son adjoint Philippe Vallée. C’est une page qui se tourne pour Gemalto.

« Après autant d’années à la barre, je pense que l’automne prochain est le bon moment pour installer un nouveau dirigeant, qui est prêt et capable de réaliser notre prochaine phase de croissance », déclare Olivier Piou dans le communiqué émis par Gemalto.  « C’est en effet en septembre 2016 que nous accélérerons la préparation du prochain plan stratégique de la société. En organisant ma succession à ce moment-là, je veux donner au nouveau Directeur Général toute latitude pour concevoir cette future étape. »

Ingénieur de Centrale Lyon, Olivier Piou, 57 ans, aura passé 35 ans dans l’entreprise. Il a dirigé l’activité cartes à puce de Schlumberger et mené son introduction en bourse en 2004 sous le nom d’Axalto. Il est l’homme de la fusion réussie avec Gemplus pour la création en 2006 de Gemalto. Il a conduit la transition de l’entreprise des cartes à mémoire, banalisées par les cartes téléphoniques, aux cartes à microprocesseurs, présentes aujourd’hui dans les cartes de paiement, les cartes SIM des mobiles, les badges de contrôle d’accès ou encore les passeports biométriques. Il a également orienté le développement de la société vers le logiciel et les services avec l’ambition de faire de Gemalto le leader mondial de la sécurité numérique. Très tourné vers l’international, il a fait de Gematlo une multinationale de 14 000 personnes implantée aujourd’hui dans 52 pays.

Olivier Piou restera membre du conseil d’administration de Gemalto (il est le vice-président du conseil d’administration de Nokia depuis janvier 2016). « Sachant que son contrat de travail le liant à Gemalto se terminera le 31 décembre 2016 », précise le communiqué.

gemalto philippe_vallee-dr

Philippe Vallée, actuel directeur général adjoint, prendra les rênes de Gemalto à la rentrée.

Son successeur est connu, il s’appelle Philippe Vallée et il connaît bien la maison. Actuellement directeur général adjoint, il travaille chez Gemalto depuis 1992 et a participé à plusieurs des chantiers majeurs de ces dernières années, notamment le développement des programmes gouvernementaux, le passage des Etats-Unis à la carte bancaire à puce depuis 2014 ou encore l’intégration de SafeNet en 2014, la plus importante acquisition jamais réalisée par le groupe (890 millions de dollars). Diplômé de l’Institut National Polytechnique de Grenoble (INPG) et de l’Essec, il dispose de 27 ans d’expérience dans le domaine de la sécurité numérique.

Le nouveau patron de Gemalto, qui sera conforté lors de l’Assemblée générale de Gemalto, devra relever le défi posé par le plan stratégique 2017 de son prédécesseur, qui vise un bénéfice opérationnel de 660 millions d’euros en fin d’année prochaine contre 423 millions en 2015, soit une progression de moitié.

Plusieurs observateurs, pris de court par cette annonce, pointent déjà que Philippe Vallée n’aura pas la partie facile malgré la continuité dans laquelle Olivier Piou affirme inscrire ce passage de témoin. En attendant, la Bourse de Paris a été la première à réagir, l’action Gemalto a perdu 4% après l’annonce du départ de son Directeur général.

Ce contenu a été publié dans A la Une, Microélectronique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *