i Olivier Huart, DG de TDF : « Nos datacenters sont des hôtels numériques de proximité » | MediaTic Info
Olivier Huart, DG de TDF (à droite)

Olivier Huart, DG de TDF : « Nos datacenters sont des hôtels numériques de proximité »

Olivier Huart, directeur général de TDF (à droite sur la photo) a inauguré jeudi 9 octobre son 3ème datacenter de « proximité »  (commercialement appelé ProxiCenter),  le plus grand du réseau actuel de l’opérateur.  

Implanté sur le site émetteur de Réaltor, à Aix en Provence, il peut abriter sur plus de 1000 m² de surface (plus le double en capacité d’extension)  176 baies réparties dans 7 salles mutualisées ou privatives. La modernisation du bâtiment, son équipement et sa connexion aux réseaux ont nécessité un investissement de 15 millions d’euros.

Mais la particularité des datacenters de TDF réside dans leur modèle économique qui n’est pas comparable avec celui de la concurrence.  Contrairement aux datacenters  qui offrent bien souvent des services associés à la mise à disposition de l’infrastructure,  TDF n’offre qu’un lieu, un espace où leurs clients viennent avec leur matériel qu’ils opèrent eux mêmes. Seuls les baies, les prises électriques sécurisées sont fournis et TDF  garantit un lieu protégé, ouvert 24/7″  mais surtout un service sans coupure au vu des  infrastructures techniques ultra-sécurisées.

 Lire aussi Article : TDF inaugure son ProxiCenter d’Ai Marseille publié le 04 10 2014.

003Bd

« Nos sommes comme un hôtelier numérique de proximité » a souligné Olivier Huart lors de l’inauguration. Une stratégie lancée par TDF il y a plus de deux ans et un choix mûrement réfléchi.   » Absolument, c’est un choix voulu, et un positionnement  réfléchi.  Nous nous sommes demandés comment être différend des autres datacenters connus et comment valoriser cette différence ?. Nous étions connus comme étant les anciennes directions techniques des chaînes de radio et de télévision, si je puis dire !  et comme des hébergeurs un peu passif d’équipements  d’opérateurs mobiles.  En fait, nous avons positivé sur notre force. Celle de savoir bien gérer des infrastructures dans un environnement technologique et digital de plus en plus fort. Bien gérer des infrastructures mais aussi bien héberger, en vertical comme en horizontal, des équipements électroniques. C’est sur ce constat qu’est né le concept du datacenter, « hôtel numérique ». Nous ne voulons absolument pas nous mettre à la place de nos clients? Nous voulons comprendre comment ils fonctionnent et nous souhaitons leur apporter des solutions de bout en bout.  Avec de grandes infrastructures comme celle du Réaltor, l’intérêt pour nos clients, qu(ils soient opérateurs télécoms, intégrateur informatique, chaines de radios ou de télé,, c’est la mutualisation ! »  

Mais existe t-il un réel marché durable ? … 

Olivier Huart   Il y a un marché, mais ce n’est pas le marché de la charcuterie du coin, ou de la petite entreprise. Notre marché, c’est celui des  fournisseurs de services IT, des collectivités ou des services informatiques de grandes entreprises, en quête d’une offre d’hébergement dans un datacenter « de proximité », déployé en région.  Ainsi la société Evolix, qui infogère près de 500 serveurs en région PACA, et Pacwan, opérateur de services télécoms aux entreprises, nous ont choisi pour héberger les serveurs de leur clientèle professionnelle respective. Je peux citer aussi APX ou la CMA CGM avec qui nous venons de signer un contrat.  Quel est le point commun à tous ?  Un besoin  de grosse capacité d’autoroutes d’informations numériques, ultra sécurisées, avec une présence répartis sur tout le territoire, de la neutralité et surtout de la continuité de service.  Il ne faut pas que cela plante !

Votre premier datacenter est opérationnel depuis plus 1 an. Quel bilan faites vous et avez vous déjà des retours d’expérience de la part de vos clients ?

Olivier Huart  » Le premier est ouvert depuis plus d’un an, le second depuis 6 mois, le troisième a 1 jour et le le 4ème, moins d’une semaine … nous n’avons que quelques retours d’expérience qui sont très positifs. Nous sentons qu’il y a un écho favorable de la  part de nos cibles clients mais c’est c’est à nous surtout de faire aussi notre trou. Nous savions que nos datacenters ne seraient pas immédiatement remplis à 100% et que cela peut prendre du temps !  Nous devons avant tout asseoir notre position sur ce marché, où nous sommes, je pense, de plus en plus reconnu et la signature de nos 4 à 5 clients de la région Aix Marseille prouve qu’il y a une attente ».

Vous inaugurez votre 4ème datcenter la semaine prochaine à Rennes, l’ ambition pour TDF, c’est quoi au final ?  

 »  Olivier Huart   » C’est d’en avoir entre 15 et 20 dans les 5 à 10 ans à venir ». 

Dominique Gonod

 

Ce contenu a été publié dans Cloud Computing, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *