i Le dossier French Tech Aix Marseille officiellement déposé… | MediaTic Info
Equipe FT Aix Mlle photo Valerie Vrel

Le dossier French Tech Aix Marseille officiellement déposé…

Première métropole à déposer son dossier définitif de candidature, le territoire Aix Marseille a présenté mardi 23 septembre sa candidature au label « French Tech »  à l’occasion de la World Smart Week qui se tenait au Palais du Pharo de Marseille, Aix-Marseille qui fonde de gros espoirs dans le label French Tech.

Initiée fin 2013 par Fleur Pellerin, alors ministre du Numérique, les French tech visent à une mobilisation collective du public et du privé pour la croissance et le rayonnement mondial des startup numériques françaises. Pour ce faire, 200 M€ seront investis par l’État dans ces programmes de développement ; 15 M€ iront à leur promotion internationale. L’initiative « French Tech » s’adresse aux métropoles dotées d’un riche écosystème et d’entrepreneurs prêts à s’investir localement et à former « une équipe de France » des porteurs du plus fort potentiel de croissance et d’attractivité internationale. Bordeaux, Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Toulon, Nice veulent aussi le label French Tech.

058Aix Marseille : une candidature commune autour de 9 projets

La candidature Aix Marseille a été construite au sein du territoire et s’articule autour de ses forces vives et de ses infrastructures telles que les sites du Pôle Média de la Belle de Mai, des technopôles de Château-Gombert à Marseille et de l’Arbois ainsi que du site de la Constance à Aix en Provence. La Communauté du Pays d’Aix, la ville d’Aix en Provence, la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, la ville de Marseille et les neuf projets d’accélérateurs et leurs partenaires se sont fortement impliqués dans une démarche collaborative afin de proposer non sans mal une candidature commune, vecteur d’accélération pour la filière numérique locale.

Maryse Joissains, maire d’Aix et présidente de la communauté d’agglomération du Pays d’Aix, Daniel Sperling, représentant Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille et Guy Teissier, le président de Marseille Provence Métropole, ont tour à tour pris la parole pour indiquer toute l’importance qu’ils attachent à cette labellisation. Chacun rappelant qu’ avec 40 000 emplois dans les Bouches du Rhône, l’écosystème du numérique compte autant que le tourisme et l’industrie portuaire pour l’économie locale et offre encore un très fort potentiel de développement.

Les neuf partenaires privés, porteurs de programmes d’accélération focalisés sur la croissance des startups, mobilisés autour de la démarche French-Tech, ont de leurs cotés présenté leurs projets ambitieux pour la plupart.  Ce sont des entreprises dont la croissance est souvent à deux chiffres :  Voyage-prive.com, Jaguar Network, Gemalto, Telfrance, des accélérateurs tels Stardust, P/factory, Netangels, Kedge Business School et The Camp.  Ce sont « Des« ambassadeurs du territoire portant une ambition capable d’entraîner les jeunes pousses dans leur sillage ». a souligné Guy Teissier, président de MPM,

Les 9 porteurs de projets French Tech Aix Marseille

Les 9 porteurs de projets French Tech Aix Marseille

Voyage-prive.com porte un projet de création d’un Campus à la Constance à Aix en Provence qui intégrera entre autre le premier incubateur sur les métiers du e-tourisme. Jaguar Network, spécialisé dans le big data, prévoit son futur Centre de Ressources du coté de Saumaty, pour y accueillir des startups trés technologiques et à fort potentiel.  L’entreprise Gemalto en pointe dans les services sans contact, lancera une pépinière d’entreprises centrée sur le sans contact.  The Camp est un projet de campus numérique implanté dans le technopôle de l’Arbois,  porté par Frédéric Chevalier, président-fondateur du groupe HighCo. L’accélérateur privé P.Factory qui a été lancé officiellement la semaine dernière ne propose pas d’hébergement mais un accompagnement pour permettre aux « jeunes pousses » de « consolider leur vision, produit et service »NetAngels, également accélérateur de startups privées, rejoint la French Tech pour devenir incubateur d’entreprise au technopôle de Château-Gombert. Idem pour Stardust qui propose d’accueillir et d’accompagner durant trois mois des porteurs de projet. Le groupe Telfrancepositionné plutôt sur la distribution et la production souhaite créer une « pépinière de talents » de l’industrie audiovisuelle. Enfin, Kedge Business School  propose de créer « un lieu catalyseur de l’innovation ».

Réponse maintenant attendue en novembre ! C’est un jury international qui décidera de la labellisation ou pas du territoire Aix Marseille mais comme l’a souligné Maryse Joissains, maire d’Aix en Provence  connu pour ne pas être pas « métropolitaine » mais réaliste   » À chaque fois que Aix et Marseille sont unies, nous avons réussi à nous imposer« .

Ce contenu a été publié dans French Tech, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *