i French Tech : Axelle Lemaire labellise huit nouveaux territoires depuis New York dont Nice Sophia- Antipolis et Avignon | MediaTic Info
-

French Tech : Axelle Lemaire labellise huit nouveaux territoires depuis New York dont Nice Sophia- Antipolis et Avignon

En clôture de la première journée de la French Touch Conference à New York, Axelle Lemaire, secrétaire d’état en charge du numérique a dévoilé cette nuit (heure française) les dernières métropoles françaises labellisées French Tech qui s’ajoutent aux neuf choisies en novembre 2014.

Cette annonce était attendue depuis plusieurs jours, plus encore depuis l’indiscrétion publiée par le média Challenges. Elle met fin à une bien longue journée de doute pour tous les candidats. Mardi 23 juin en fin de journée, le site du magazine Challenges indiquait que 5 villes seraient labellisées, ce qui a mené à beaucoup de spéculation. Pendant plus de 24h, les porteurs du projet se sont demandés s’il fallait prendre cette information au mot ou attendre l’annonce officielle. De plus cette deuxième vague de résultats, après les 9 villes primées en novembre 2014 (Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse), était particulièrement scrutée car aucune ville ne sera de nouveau labellisée avant 2018.

Ainsi les métropoles récompensées sont : Brest+ (Brest, Morlaix, Quimper, Lannion), Normandie (Caen, Le Havre et Rouen), Lorraine (Metz, Nancy, Thionville, Epinal), Côte d’Azur (Nice, Cannes, Grasse, Sophia-Antipolis), ainsi que quatre « écosystèmes thématiques » dont  Avignon, mais aussi, l’Alsace, Saint Etienne et Angers.

french tech le réseauLa French Tech Côte d’Azur enfin labellisée !

Avant même l’officialisation de leur labellisation, et sur la base de indiscrétion publiée par Challenges, les entrepreneurs de la French Tech Côte d’Azur ont laissé éclater leur joie, hier après-midi, à l’occasion du Salon Innovative City de Nice Acropolis auxquels ils participaient. Déjà le matin lors de l’inauguration, le maire de Nice, Christian Estrosi, n’avait pas hésité à annoncer, sans le mettre au conditionnel, la labellisation de la French Tech Côte d’Azur, grillant ainsi la politesse au gouvernement.

La French Tech Culture – Avignon Provence labellisée à titre pilote

La surprise, c’est qu’aux quatre pôles majeurs labellisés, s’ajoutent des  » territoires où ont été identifiés des thématiques d’excellence, autour desquelles seront construits progressivement des écosystèmes » selon Axelle Lemaire : Avignon (culture tech), Alsace (medtech), Saint-Etienne (design tech) et Angers (IoT tech).  Ces quatre écosystèmes se sont vus attribuer un label thématique « French Tech », à titre pilote. Les conditions de candidature à ces labels thématiques pour d’autres écosystèmes seront précisées à la rentrée, ainsi que les autres thématiques proposées ».

Pour la French Tech Culture – Avignon Provence, « C’est presque 2 années de travail récompensées, au cours desquelles nous avons fait la démonstration que lorsque tous les acteurs d’un territoire avancent unis, il devient crédible d’être ambitieux ».

Quant aux six recalés, dont Toulon, ils sont invités à mettre en œuvre leur programme d’actions dès à présent et pourront retenter leur chance dans deux ans. Le label French Tech sera alors remis en jeu, y compris pour les métropoles déjà labellisées. « Le mouvement est engagé, et il est irréversible« , a insisté la secrétaire d’Etat au numérique.

New York rejoint aussi la French Tech

Axelle Lemaire a également annoncé que New York serait le premier territoire étranger labellisé « French Tech Hub ». San Francisco et Boston ayant le statut particulier de « labellisées d’office », comme Paris. D’autres villes « sur les cinq continents » rejoindront bientôt ce nouveau réseau international. Santiago du Chili, Le Cap et Tokyo sont d’ores et déjà candidats.

Rappelons que le label French Tech récompense les écosystèmes hors de Paris favorables aux entreprises numériques et vise à les mettre en réseau. Il donne aussi accès à un fonds d’investissements de 200 millions d’euros auprès de la Banque publique d’investissement (BPI). L’État français investit également 15 millions d’euros pour promouvoir cette marque à l’international.

Photo © AFP : Axelle Lemaire à la French Touch Conference à New York.

Ce contenu a été publié dans A la Une, French Tech, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.